top of page

Les Frangines : Entre Poésie et Musique, un Voyage Littéraire avec le Duo Musical Français



Dans un cadre intimiste, Yris Magazine a l'honneur de s'entretenir avec Les Frangines, le duo musical français composé d'Anne et Jacinthe. Au fil de cet entretien exclusif, elles dévoilent les influences littéraires derrière leur nouvel album intitulé "Poèmes". Ce projet, nourri de textes qui les ont marquées, témoigne de leur alchimie artistique et de leur processus créatif unique en duo. Les artistes nous invitent à plonger dans les coulisses de leur œuvre, révélant les défis et les joies de créer ensemble.


Pour commencer, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous en dire un peu plus sur qui sont Les Frangines ?

Les Frangines c’est un groupe de variété française né d’une longue amitié de 20 ans maintenant ! On n’est pas vraiment sœurs, mais frangines de cœur. On s’est retrouvé autour de nos passions communes : rire, papoter, peindre, découvrir le monde, se retrouver entre copains autour d’une bonne bouffe et faire de la musique bien sûr !


Pouvez-vous nous parler de votre nouvel album “Poèmes” qui sort le 24 mai prochain et ce qui l'a inspiré ?

C’est un projet qu’on a en tête depuis longtemps, depuis qu’on a commencé avec les Frangines. On a lancé notre groupe avec Victor Hugo et son magnifique poème « Demain dès l’aube ». On avait vraiment envie de faire un album de poèmes mis en musique, car ça fait longtemps qu’on a d’autres poèmes mis en musique qui attendent le retour.


Quel est le morceau de cet album qui vous tient le plus à cœur et pourquoi ?

C’est difficile de choisir un seul morceau, car tous ont leur histoire et leurs particularités. Mais en ce moment, on travaille sur la sortie de « Tu seras un homme mon fils » et en tant que mamans de petits garçons ce poème nous tient tout particulièrement à cœur. C’est difficile d’élever des petits mecs à l’époque actuelle ! Une foule de défis nous attend ! Et ce texte est porteur de belles valeurs qu’on aimerait transmettre à nos enfants. On aime aussi l’arrangement musical de cette chanson qu’on voulait enveloppante et puissante, tout en restant acoustique.


Comment décririez-vous l'évolution de votre style musical depuis votre premier album jusqu'à "Poèmes" ?

C’est une question très intéressante, car bien sûr, avec l’expérience, on affine notre patte musicale… Mais on reste dans la variété française, on s’inscrit dans la chanson française, la chanson à texte.


Quel a été le processus de création de cet album et y a-t-il eu des défis particuliers que vous avez rencontrés ?

On avait déjà enregistré 4 poèmes avant de se mettre à cet album de poésie. Tous enregistrés en live, c’est-à-dire d’un seul jet. Et c’était le défi principal : réussir à enregistrer une session propre tous ensemble et non instrument par instrument. On a eu la chance d’être très bien accompagnés par des musiciens de grande qualité donc le défi a été relevé haut la main ! Pour le processus de création, il était différent selon les poèmes. On en a composé certaines chacune chez soi, d’autres ensemble en studio.À chaque fois, la mélodie est venue plutôt naturellement, car les poèmes portent en eux une musicalité très forte.


Pouvez-vous nous raconter une anecdote qui s'est produite pendant que vous enregistriez cet album ?

Au moment où nous avons enregistré les voix de « il restera de toi » de Simone Veil, l’une de nous a perdu son voisin, et les paroles de ce poème, qui sont quand même profondes et intenses ont pris tout un sens, alors le poème a été chantée en avant-première à l’enterrement de ce Voisin.


En intégrant des poèmes dans votre musique, quel message ou quelle émotion espérez-vous transmettre à votre public ?

L’écriture et la littérature nous ont beaucoup aidé plus jeunes, notamment à l’adolescence. A travers les livres on apprend énormément sur soi, sur le monde, sur les autres. Et par l’écriture, on peut mettre des mots sur ce que l’on vit, extérioriser ses émotions sur le papier, mieux les gérer. Ce sont des clés indispensables pour se construire. Et la poésie est une porte ouverte à ce monde de la littérature et de l’écriture. On espère ainsi transmettre à notre public l’amour des mots.


En tant que duo, comment gérez-vous les processus créatifs et décisionnels ensemble ?

La plupart du temps, nous ne composons ni n’écrivons ensemble même si cela nous arrive parfois de créer ensemble. Sur l’album, il y a « le dormeur du val » et « il pleure dans mon cœur » que nous avons composé ensemble, et c’était une super expérience ! Ce n’est pas toujours simple de prendre une décision quand nous avons deux avis différents, alors on apprend à s’écouter et à communiquer.


Avec plus de 100 000 exemplaires vendus de votre premier album et une tournée de plus de 150 dates, quelles sont vos attentes pour l'accueil de "Poèmes" ?

Comme pour chacun de nos albums, on n’a pas vraiment d’attentes et on évite de trop se projeter. Le monde du disque et de la scène est parfois vertigineux et incertain donc on fait confiance et on verra où tout ça nous mène. On espère qu’il nous fera voyager jusque chez vous pour vous jouer et vous transmettre ces poèmes qui nous ont tant touchées.


Outre la musique, comment la mode influence-t-elle votre identité artistique ?

La mode n’est pas en ligne de mire de notre projet artistique. Notre identité visuelle s’est définie très naturellement et autour de vêtements que l’on aime porter. La salopette est apparue comme un choix évident et constitue aujourd’hui une part intégrante de notre direction artistique. On sait ce à quoi l’on tient, les paroles, l’écriture, les textes, et le sens de nos chansons que l’on n’a pas forcément envie d’adapter, mais le défi de les rendre au goût du jour est challengeant !


Quels sont vos projets futurs après la sortie de "Poèmes" ?

Comme on le disait plus haut, on n'aime pas se projeter trop loin. On vit notre projet au jour le jour. Pour l’instant, l’idée est de défendre cet album qui nous tient tant à cœur pour tout ce qu’il porte. Et de venir le jouer chez vous, dans vos villes. 12. Y a-t-il des artistes ou des collaborations avec lesquels vous rêvez de travailler à l'avenir ? Bien sûr, on aime rencontrer et partager ce qu’on aime faire, mais on rêve bien sûr d’une collaboration avec Goldman ou Celine Dion.


Quel conseil donneriez-vous à de jeunes artistes qui aspirent à suivre votre chemin dans l'industrie musicale ?

Croyez à fond à votre projet ! Entourez-vous de personnes qui cherchent à faire le bien et qui veulent votre bien. Et restez toujours fidèles à vous-même :) 14. Enfin, quel message aimeriez-vous adresser aux lecteurs d'Yris Magazine ? On vous invite à écouter cet album et surtout à vous nourrir de ces magnifiques textes que nous offre la littérature.


20 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page