top of page
  • Elykia

Loewe Printemps/Été 2024 - L'Art et la Portabilité s'Entremêlent à la Fashion Week de Paris


Source photos fashionotography.com


La collection Printemps/Été 2024 de Loewe, créée par Jonathan Anderson, fusionne portabilité et art, dévoilant un récit où les silhouettes classiques sont réimaginées avec une touche artistique fraîche, évoquant un renouveau semblable à la danse enchanteresse du printemps.



Source photos fashionotography.com



Alors que les feuilles d'automne s'apprêtent à tomber pour laisser place au règne majestueux de l'hiver, l'industrie de la mode bourgeonne déjà en anticipation de ce que promet le Printemps/Été 2024. Une saison envisagée comme marquée par le renouveau et des esthétiques fraîches. Loewe, sous la direction ingénieuse de Jonathan Anderson, ne contribue pas seulement à ce récit, mais entreprend un voyage distinct pour le redéfinir.


À la périphérie de Paris, au milieu de la grandeur de l'historique Esplanade Saint-Louis, les participants au défilé Printemps/Été 2024 de Loewe ont été accueillis avec un mélange d'art et de portabilité, tissé dans une collection qui reflète les sculptures dorées de l'artiste américaine Lynda Benglis. Pas différente de la danse envoûtante des premières fleurs du printemps, cette collection dévoile un orchestre de détails et de simplicité, frappant un équilibre harmonieux rappelant le réveil de la nature.


Anderson, marqué par son ingéniosité constante, nous guide à travers une collection où raffinement et désirabilité résident. Des jeans et pantalons à taille extrêmement haute, rappelant la collection masculine de Loewe de juin dernier, aux shorts en cuir sécurisés par d'énormes épingles droites, l'art rencontre la portabilité, évoquant l'évolution de l'interprétation esthétique du designer.


On ne peut ignorer l'attrait tactile des manteaux en cuir et en daim à double boutonnage, qui, comme le langage du printemps, parlent aux sens avant l'intellect. Dans cette collection, le classique et le fantasque coexistent. Les manteaux ajustés et les pulls à encolure en V apportent du confort, tandis que les capes en maille longues et élancées avec de gros boutons dorés surdimensionnés éveillent la curiosité, invitant les observateurs dans un monde où la mode, l'art et l'expression humaine s'entrelacent.


La collection Printemps/Été 2024 est un récit de réduction et d'art. Les jupes crayon, cintrées et ornées d'aiguilles métalliques, s'harmonisent avec les blazers surdimensionnés et les chemises à boutons côtelés. Le sac emblématique Squeeze de Loewe, dans ses différentes tailles et couleurs, ainsi que les mocassins de style sandale et les mules douillettes, soulignent un virage vers la mode pratique mais artistique. Le langage de la marque, bien qu'intriqué, est exprimé avec clarté et reste universellement compréhensible.


La collaboration d'Anderson avec Benglis transcende le visuel. C'est une exploration de la texture, de la forme et de la couleur, reflétant l'expérience humaine multiforme. Des ballerines étincelantes d'expressions artistiques de Benglis aux robes de cocktail à volants murmurant des récits de filaments délicats, la collection Printemps/Été 2024 de Loewe est un sonnet, où des strophes de portabilité rencontrent des versets d'impulsion artistique.


Alors que la collection divague entre le familier et le nouveau, elle reste fidèle à son essence. L'intensité du spectacle, peut-être, se trouve dans son exploration sincère de la silhouette, de la forme et du détail, semblable aux premiers rayons du soleil du printemps qui dévoilent un monde peint de teintes de renouveau, murmurant des promesses d'une saison où l'art et la portabilité coexistent harmonieusement.

17 vues0 commentaire
bottom of page