top of page

L’afro : Une représentation culturelle, épidermique et même historique

Dernière mise à jour : 15 sept. 2023


L'égalité passe par l'inclusion des problématiques de tous. Nous aspirons tous à alléger notre quotidien, à espérer à différents aspects de nos vies une douleur plus acceptable. Le vêtement que confère l'afro a une représentation culturelle, épidermique et même historique traversant le temps comme véritable symbole de résistance.


Cependant, l'afro tend à se perdre au fil des générations encouragé par les normes de beauté institutionnalisées.


"Le manque de formation technique diplômante était un véritable problème face à une demande de plus en plus importante. Nous sommes extrêmement satisfaits d'avoir enfin réalisé ce travail qui répond à un besoin réel", déclare Christophe Doré, président de l'Unec.


Ainsi, un nouveau pas est créé dans ce schéma d'inclusion.


C'est à partir de septembre 2023 qu'un certificat dédié à la maîtrise des cheveux afro sera proposé aux coiffeurs. En tant que femme noire, c'est une révolution majeure dans mon quotidien. La valeur de nos cheveux a été reléguée pendant longtemps au second plan au profit d'autres normes plus classiques et maniables.

L'essence même de notre nature disparaît dans les normes de beauté euro-centrale, semblant être un déguisement pour passer inaperçu, un contraste épidermique. L'envie est pourtant présente, cette envie de se sentir entièrement soi-même, entièrement noire. Laisser ses cheveux au naturel pour une femme noire est toute une étape, une étape qu'elle s'épargne souvent, encouragée par la société. Pouvons-nous lui reprocher de ne pas s'assumer ? Pouvons-nous lui reprocher de vouloir se fondre dans la masse ? Après tout, depuis sa naissance, coiffer des cheveux crépus est considéré comme une tâche ardue.


Ainsi, cette formation en coiffure offre l'opportunité d'acquérir un ensemble de compétences relatives aux techniques de coiffage, de coloration et de mise en forme des cheveux bouclés à crépus.


Elle est uniquement dispensée par des organismes de formation habilités par la CPNEFP (Commission Paritaire Nationale de l'Emploi et de la Formation de la branche coiffure). Par ailleurs, elle peut être obtenue à travers une formation continue, un contrat de professionnalisation ou une validation des acquis de l'expérience.


Actuellement, cinq centres de formation pilotes sont situés en Île-de-France, dans l'Hérault, en région PACA, en Moselle et en Normandie.


Et la liste de ces centres ne cesse de s'agrandir...

15 vues0 commentaire

Comments


bottom of page