1er jour le Fashion Week de Paris: De magnifiques scènes de haute couture

Dernière mise à jour : 6 oct.

La mode artisanale était le sujet de discussion du premier jour de la semaine de la haute couture à Paris alors que Schiaparelli ou Dior montaient sur scène.




Tel une tradition, la marque Schiaparelli ouvrait la semaine de la mode en lançant cette magie ou extravagance qu'est la haute couture. Les mannequins défilant sur la piste comme des statues mouvantes, vêtues pièces de d'art abstrait plutôt que de robes. Cela a certainement semblé poser un marqueur pour le reste à suivre, mais Christian Dior a joué sur un air beaucoup plus traditionnel.





Point culminant de la journée, la collection Dior présentant de superbes interprétations de l'art populaire et de la mode indigène, avec une attention particulière portée aux méthodes traditionnelles de tissage, de broderie et de teinture. Cet hommage à l'art traditionnel se prête bien à l'univers de la Haute Couture d'une manière très élégante et affirmée. La ligne de haute couture 23 imaginée par Maria Grazia Chiuri, vise à connecter différentes cultures en faisant passer la mode à l’artisanat avec des broderies complexes sur coton, crêpe de laine, soie et cachemire, et galons de dentelle et guipure.


Le créateur libanais Georges Hobeika a également brillé à Paris en revenant en tant que vétéran de la semaine de la haute couture après y avoir présenté ses collections depuis 2001.




Pour la première fois cependant, le couturier a dévoilé la collection automne-hiver 2023 avec son fils Jad, le nouveau co-directeur créatif de la maison. Appelée "Eternal Gifts", la collection est un hommage au monde naturel avec des thèmes d'eau qui coule et des détails chatoyants - basés sur la palette de couleurs de mère nature, les dessins sont inspirés par les couchers de soleil et la mer Méditerranée. En tant que premier créateur indien à présenter à la Haute Couture Week, Rahul Mishra est l'un des talents régionaux représentant l'Asie et le Moyen-Orient à Paris. Loin de son petit village natal en Inde, la nouvelle collection de Mishra embrasse également les thèmes de la broderie et de la couture traditionnelle, avec des éclats de couleurs vives sortant des tons de terre.


Dans une présentation numérique, le premier jour de la Paris Haute Couture Week a également vu une présentation numérique de la Maison libanaise Rabin Kayrouz, qui a présenté une collection de créations légères et volumineuses défendant la liberté de mouvement. Les tons peuvent être discrets, mais il y a beaucoup de possibilités dans les créations de Kayrouz pour que la soie se mêle au polyester recyclé.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout